Publicité en ligne : 14 secondes pour survivre

Une publicité en ligne doit être visible sur un écran pendant en moyenne 14 secondes pour avoir une chance d’être vue. Autrement dit, en dessous de 14 secondes d’affichage personne ne remarquera la pub (je parcours la page trop vite, je ne reste pas sur le site assez longtemps…).

visibilité publicité

(Lecture : pour que la publicité soit vue au moins 2 secondes, elle doit s’afficher 33 secondes sur la page)

Ce sont les résultats données par une enquête réalisée à partir de techniques d’étude du regard (eye-tracking) auprès de 696 personnes par InSkinMedia, Research Now et Sticky.

Les standards de l’industrie publicitaire, retiennent quant à eux, 1 à 2 secondes d’affichage pour estimer qu’une publicité en ligne a été vue. On est optimiste du côté des publicitaires ! Et distrait du côté des internautes…

Recevez le journal de l'économie numérique tous les jours sur votre boîte email JE M'ABONNE !

Oracle menace Google (devant la Commission européenne)

On pourrait appeler ça L’Affaire des « Super Profils ». Afin de nous « offrir » des publicités toujours mieux ciblées Google pourrait associer les données de profils de nos comptes Google avec nos autres données de navigation (jusque là, les données d’identité n’étaient pas associées aux données de navigation). Seraient ainsi créés des « Super Profils », encore plus précis et pertinents en termes de ciblage.


« C’est pas du jeu ! »
s’est écrié Oracle devant la Commission européenne, arguant que Google disposait d’une position dominante et qu’aucune autre entreprise ne pouvait avoir accès au même type de combinaison de données pour le ciblage publicitaire.

Pour le moment cette possibilité de création de « super profils » n’est évoquée que dans une mise à jour des règles de confidentialité des comptes Google.

Néanmoins, selon le Wall Street Journal, la Commission européenne prendrait « très au sérieux » la plainte d’Oracle.

Recevez le journal de l'économie numérique tous les jours sur votre boîte email JE M'ABONNE !

90 % des revenus de Google (Alphabet) proviennent de la publicité

75 milliards de chiffres d’affaires ! C’est le chiffre d’affaires 2015 d’Alphabet, la maison mère de Google. Quelle est la source principale de ces revenus ?

Chiffre d'affaires Google Alphabet
90 % des revenus d’Alphabet proviennent de la publicité, ce qui fait de Google la première machine publicitaire au monde.

La grande majorité des revenus publicitaires sont générés sur ses propres sites (70 % du chiffre d’affaires) : Google (moteur de recherche), Maps, Gmail, ou YouTube entre autres. Le reste (20 % du chiffre d’affaires) sur des sites tiers via ses régies publicitaires (Google Adsense…).

Des produits (ou services) comme Google Play (le magasin d’applications Androïd), Google cloud ou Chromecast comptent pour moins de 10 % du chiffre d’affaires de l’entreprise.

(RedMonk)

Recevez le journal de l'économie numérique tous les jours sur votre boîte email JE M'ABONNE !

Les InMail sponsorisés LinkedIn en libre-service

Linkedin inmail
Les InMail sponsorisés (les messages directs sponsorisés) de LinkedIn font désormais parties des solutions publicitaires accessibles en « libre-service ».

L’annonceur peut ainsi configurer de façon autonome sa campagne à partir de l’interface publicitaire LinkedIn (Campaign Manager). Rédigez votre message, choisissez votre cible et LinkedIn se charge de délivrer votre message quand les membres sont actifs sur le réseau.

Cordialement, à vous lire…

Êtes-vous d’humeur acheteuse ?

Acheteur
EBay propose à ses annonceurs un nouvel outil publicitaire appelé « Marketing Mood »
qui permettrait de cibler un visiteur précisément au moment où il se trouve dans un état d’esprit propice à l’achat.

Ce pic de l’humeur acheteuse est identifiée en fonction du parcours de l’internaute et de son comportement sur le site (et d’autres ingrédients secrets !).

L’outil a été testé sur le site de vente de vin en ligne Laithwaite’s Wine. Il s’agissait de « pousser » des vins d’été et par conséquent d’identifier les visiteurs du site qui étaient dans un état d’esprit « estival ». On explique chez eBay que l’objectif de ce type de campagnes publicitaires n’est pas de vendre, mais d’aider les gens à acheter… (nuance !).

La publicité, alors, participe de façon positive à l’expérience globale d’achat du client. Vive la pub ! crient en cœur les clients…