e-commerce, m-commerce, s-commerce… Les nouvelles lettres du commerce

Par Franck Mayans (@contactdistance)

Au commencement il n’y avait rien… Je veux dire devant le mot commerce. Ah, si, il y avait bien le « petit commerce », c’est à peu près tout. Mais vous avouerez que « petit commerce », ce n’est pas ce qu’on fait de plus glamour. Et puis est arrivé le commerce en ligne, le e-commerce et avec lui tout un tas de dérivés qui s’étaient choisis une nouvelle lettre introductive pour se singulariser : m-commerce, s-commerce…

Lire la suitee-commerce, m-commerce, s-commerce… Les nouvelles lettres du commerce

Recevez gratuitement Numériq'1 : La newsletter qui vous raconte tous les jours en 1 minute l’actualité de l’économie numérique, de la relation client, du marketing et du e-commerce :  JE M'ABONNE !

So Shocking ! Le pays où le e-commerce est dominé par le mobile

En France, 28 % des transactions en ligne sont réalisées depuis un appareil mobile. Chez nos voisins Anglais, le mobile passe devant l’ordinateur de bureau avec 52 % des transactions en ligne réalisées depuis un appareil mobile.

part du mobile dans les transactions e-commerce
Le Royaume-Uni se paye même le luxe de devancer le Japon où la part du mobile dans les transactions e-commerce est de « seulement » 51 %. So Shocking !

(Criteo – Rapport d’activité sur le commerce mobile – 2ème semestre 2016)

Recevez gratuitement Numériq'1 : La newsletter qui vous raconte tous les jours en 1 minute l’actualité de l’économie numérique, de la relation client, du marketing et du e-commerce :  JE M'ABONNE !

Le m-commerce ne réussit pas encore à convaincre le consommateur

Même si un quart des français ont déjà fait l’expérience de l’achat en ligne depuis leur téléphone mobile, de nombreux freins demeurent pour une adoption du m-commerce à grande échelle. Le fournisseur de solutions e-commerce, ATG, détaille dans une étude récente les attentes du consommateur pour être totalement convaincu par l’achat en ligne mobile.

Lire la suiteLe m-commerce ne réussit pas encore à convaincre le consommateur