Messenger ferme (temporairement) sa porte aux chatbots

Messenger, la messagerie Facebook, a annoncé qu’elle n’hébergerait plus de nouveaux chatbots. Il s’agit, précise Facebook, d’une mesure temporaire, dans l’attente de la révision des règles de gestion des données sur le réseau. Les parents font des bêtises avec la confidentialité des données et ce sont les chatbots qui trinquent…

Facebook en a profité également pour préciser qu’il rompait ses partenariats avec les entreprise (comme Experian ou Axciom) qui lui fournissaient des données tierces pour affiner ses ciblages publicitaires.

Recevez le journal de l'économie numérique tous les jours sur votre boîte email JE M'ABONNE !

Century 21 lance son bot Messenger

bot century 21
Century 21
vient de lancer, en version Bêta, son assistant Facebook Messenger. Sa mission est de nous aider à trouver le bien immobilier de nos rêves en nous interrogeant sur nos différents critères de choix (location, achat, surface…).

Ce qu’on reprochera au bot Century 21, comme à beaucoup d’autres, c’est d’être finalement plus ludique que totalement utile (la plus-value par rapport à un simple formulaire de recherche n’est pas encore probante).

(Le bot Century 21)

Recevez le journal de l'économie numérique tous les jours sur votre boîte email JE M'ABONNE !

Et si Facebook voulait faire des bots Messenger nos nouveaux navigateurs web ?

Messenger webview
Et si Facebook était en train de prendre possession du web ? Et si les bots étaient ses agents infiltrés ? Et si Facebook n’avait jamais cru aux bots ? 

Ça en fait des questions !

Posons encore la question autrement. Et si Messenger et ses bots étaient les nouveaux lieux de consultation du web ? ou plus globalement, Facebook est-il en train de faire de Messenger la nouvelle interface de navigation du web (mobile) ?

Adieu Google et Google Chrome, Microsoft et Internet Explorer… Tout pourrait désormais se passer à l’intérieur de la messagerie Facebook. C’est cette vision d’avenir que nous laissent entrevoir les dernières options offertes aux développeurs par Facebook avec des bots qui ressemblent de moins en moins à des bots :

1/ des bots (agents conversationnels) qui ressemblent de plus en plus à des sites web – avec une navigation par menus et des nouvelles possibilités de design.

2/ Des sites web qui peuvent être ouverts directement dans Messenger.

Les bots pourraient bientôt ne plus ressembler à de vilains SMS, mais prendre l’apparence (et la place) des applications mobiles. Et si Facebook était en train de réinventer le fil à couper le beurre ? ou de faire une OPA sur le web ?

(Messenger blog)

Recevez le journal de l'économie numérique tous les jours sur votre boîte email JE M'ABONNE !

La première banque « Facebook » ?

bot
La banque canadienne ATB Financial, va lancer à partir du mois de mars, un chatbot (agent conversationnel) sur Facebook Messenger, qui non seulement sera capable d’interagir avec les clients de la banque, mais autorisera également un certain nombre d’opérations financières.

Ainsi en plus des opérations désormais « classiques » pour les bots bancaires (consultation de soldes…), l’utilisateur du bot pourra payer ses factures ou transférer de l’argent sans quitter Facebook Messenger.

L’application a été développée avec l’entreprise spécialisée Finn.ai.

ATB Financial envisage, après une période test, des déclinaisons de l’application sur WhatsApp et SMS.

Nouveau site web pour Eurofil et Messenger au chat

Nouveau site web pour Eurofil, l’enseigne de vente en ligne d’Aviva France. Ça reste encore assez austère. On explique chez Aviva avoir plutôt choisi de rechercher la simplicité avec, par exemple, la possibilité de pouvoir réaliser un devis assurance auto en moins de 2 minutes.

Eurofil a, par ailleurs, opté pour Facebook Messenger comme canal de discussion chat directement accessible depuis le site (de 9h à 18h du lundi au vendredi).eurofil chat messenger