Pour Coca-Cola, des marques fortes comme remparts face à Amazon

« La seule façon de rester sur le marché, c’est de créer des marques fortes. Dès qu’on arrêtera de créer des marques, les e-commerçants régneront. Le jour où les consommateurs seront indifférents à la marque Coca-Cola, c’est Amazon qui décidera quelle marque ils achèteront. »

Une prophétie de Javier Meza, le directeur marketing de Coca-Cola

Recevez gratuitement Numériq'1 : La newsletter qui vous raconte tous les jours en 1 minute l’actualité de l’économie numérique, de la relation client, du marketing et du e-commerce :  JE M'ABONNE !

E-commerce : l’ordinateur pour acheter, le smartphone pour rechercher

e-commerce
Adobe vient de publier les premières tendances des achats en ligne pour les fêtes de fin d’année 2018 aux États-Unis.

Entre le 1er novembre et le 26 novembre, les américains ont dépensé 58,5 milliards de dollars en ligne, soit plus de 2 milliards de dollars par jour.

C’est toujours l’ordinateur qui reste le premier appareil pour l’achat en ligne. Sur la période observée, l’acheteur en ligne américain a réalisé 61 % de ses achats depuis un ordinateur contre 30 % depuis un smartphone.

En revanche, avec 49 % du trafic e-commerce, le smartphone est le premier support pour la recherche en ligne avant l’achat.

Recevez gratuitement Numériq'1 : La newsletter qui vous raconte tous les jours en 1 minute l’actualité de l’économie numérique, de la relation client, du marketing et du e-commerce :  JE M'ABONNE !

Amazon va faire faillite

Amazon va faire faillite… vraiment ?

« Amazon n’est pas trop grand pour échouer. En fait, je prédis qu’un jour Amazon échouera. Amazon fera faillite. Si vous regardez les grandes entreprises, leur durée de vie est de l’ordre d’une trentaine d’années, pas d’une centaine d’années.»

Mais qui a fait cette funeste prédiction ? C’est Jeff Bezos lui-même, le patron d’Amazon ! Même l’Empire romain a fini par s’écrouler. Il le sait Jeff. Ave Jeff !

Il a quand même ajouté, pour ne pas démoraliser toute l’entreprise, « Nous devons essayer de retarder ce jour aussi longtemps que possible. »

Il a aussi donné la clé pour que ce jour tragique n’arrive pas de sitôt, « Si nous commençons à nous concentrer sur nous-mêmes, au lieu de nous concentrer sur nos clients, ce sera le début de la fin ».

En attendant, il y a Noël qui s’approche, on a des colis à expédier. Ça il ne l’a pas dit, mais il l’a pensé tout fort.

(Cnbc)

 

Amazon a choisi ses nouveaux quartiers

Selon le Wall Street Journal, Amazon aurait choisi New York et le comté d’Arlington (à proximité de Washington) pour installer ses nouveaux quartiers généraux. Ce sont près de 50 000 employés qui devraient gagner dans les années à venir ces deux nouveaux sièges du e-commerçant. Le siège historique d’Amazon est installé à Seattle.

Marks and Spencer vise à réaliser un tiers de son activité en ligne

Steve Rowe Marks and Spencer

Steve Rowe, le pdg de Marks and Spencer

La transformation du commerce physique n’est pas un mythe.

C’est Steve Rowe, le patron de l’enseigne britannique Marks and Spencer, en difficulté ces derniers temps, qui le confirme encore une fois : « Juste pour conserver notre part de marché il faut que nous réalisions un tiers de notre activité en ligne d’ici les 5 prochaines années ».

En revanche, pour ce qui est des produits alimentaires, le e-commerce ne semble pas être la solution pour Stewe Rowe, « on reste très intéressé par ce qui se passe en matière d’épicerie en ligne, mais nous ne nous précipiterons pas dans un domaine qui ne rapporte pas d’argent… ce n’est pas un modèle viable. »

La maison Amazon fait crédit

Amazon propose désormais avec Cofidis le paiement en plusieurs fois sur son site. Le service est baptisé PayMens et permet de payer jusqu’en 24 fois des achats (éligibles) compris entre 100 et 3000 euros. Le crédit est un crédit renouvelable classique jusqu’à 1000 euros.

La nostalgie catalogue

Amazon va pour la première fois de son histoire distribuer un catalogue de jouets pour les fêtes de fin d’année.

Vous vous souvenez peut-être (je parle d’un temps que les moins de 20 ans…) de ces bons vieux catalogues qui inondaient nos boites aux lettres un peu avant les fêtes de Noël et dont on découpait frénétiquement les images pour les coller au bas d’une lettre au Père Noël…

Amazon nous fait donc le coup de la nostalgie. Et on s’y laisse prendre. Seuls des QR code à scanner, présents à chaque coin de page, marquent le passage à l’ère du commerce en ligne. Le e-commerçant réserve néanmoins ce catalogue aux clients américains.

Si néanmoins vous voulez prendre votre bouffée d’enfance, le catalogue est consultable en ligne.

Le plus savoureux c’est ce commentaire d’Amazon pour parler de cette opération : « Amazon est ravi d’offrir aux clients une nouvelle façon d’acheter des jouets pour la période des fêtes. »

Quelle est la principale raison de la réussite d’Amazon ? Tentative d’explication


Par Franck Mayans (@contactdistance)

L’autre jour je me demandais quel était l’ingrédient principal qui pouvait expliquer la fabuleuse réussite d’Amazon dans le e-commerce. Parfois je me pose ce genre de question hautement existentielle. Je crois avoir trouvé la réponse. Et ça a un rapport avec l’infini !

Lire la suiteQuelle est la principale raison de la réussite d’Amazon ? Tentative d’explication

La petite boutique Facebook

Facebook boutique

C’est ce qu’on pourrait appeler une mise en abîme, une imbrication du monde digital dans le monde réel et vice versa… On ne sait plus où on en est ! Est-on passé de l’autre côté de la matrice ?

Facebook a installé des boutiques éphémères (une dizaine) dans les magasins américains Macy’s (un équivalent des Galeries Lafayette).

Facebook met en avant dans ces espaces les produits de PME qui commercialisent habituellement leurs produits uniquement en ligne. Les boutiques sont habillées aux couleurs de Facebook avec les codes du réseau (le bouton J’aime, l’icone commentaire…). C’est d’abord une façon de dire que Facebook est la meilleure destination (dans le monde réel comme en ligne) pour faire la promotion de sa petite entreprise.

Ça montre aussi, paradoxalement, que quand Facebook cherche à faire sa pub, il la fait d’abord dans le monde réel !

e-commerce, m-commerce, s-commerce… Les nouvelles lettres du commerce

Par Franck Mayans (@contactdistance)

Au commencement il n’y avait rien… Je veux dire devant le mot commerce. Ah, si, il y avait bien le « petit commerce », c’est à peu près tout. Mais vous avouerez que « petit commerce », ce n’est pas ce qu’on fait de plus glamour. Et puis est arrivé le commerce en ligne, le e-commerce et avec lui tout un tas de dérivés qui s’étaient choisis une nouvelle lettre introductive pour se singulariser : m-commerce, s-commerce…

Lire la suitee-commerce, m-commerce, s-commerce… Les nouvelles lettres du commerce