Salesforce poursuit sa croissance à 2 chiffres

Salesforce vient d’annoncer un chiffre d’affaires en hausse de 26 % pour son 3e trimestre fiscal (par rapport à la même période il y a un an).

Le leader  mondial du CRM (20 % de part de marché) prévoit pour cette année un chiffre d’affaires total de 13,23 milliards de dollars. Euphorique, Salesforce table sur une croissance supérieure à 20 % pour l’année prochaine avec un chiffre d’affaires attendu de 16 milliards de dollars pour son année fiscale 2020.

Même si sa croissance est toujours très forte en Europe, (+ 29 % pour ce troisième trimestre), Salesforce réalise encore 70 % de ses revenus sur le territoire américain.

« Les outils CRM n’ont jamais été aussi stratégiques. Vous pouvez le constater dans les taux de croissance du marché du CRM. C’est le segment de marché qui connaît la croissance la plus rapide dans le domaine des logiciels d’entreprise. Désormais, tout tourne autour du client, du CRM. », a commenté Marc Benioff, le patron de Salesforce, pendant la présentation des résultats.

Recevez gratuitement Numériq'1 : La newsletter qui vous raconte tous les jours en 1 minute l’actualité de l’économie numérique, de la relation client, du marketing et du e-commerce :  JE M'ABONNE !

Zendesk entre dans la vente

Deux nouveaux produits chez Zendesk. Le spécialiste des logiciels de service client se lance dans la vente avec Sell, un logiciel d’automatisation des forces de vente. Il s’agit d’une évolution du logiciel Base de la startup FutureSimple racheté en septembre.

Zendesk met en avant ce qui fait l’ADN de la marque, la simplicité et la facilité d’utilisation avec cette punchline, « les commerciaux n’utiliseront pas des outils qu’ils détestent ». Sell est commercialisé au tarif de 19 dollars par licence et par mois.

Zendesk a annoncé également la sortie de Sunshine, sa nouvelle plateforme CRM dynamique et ouverte qui doit permettre, selon Mikkel Svane, le fondateur de Zendesk, de « mettre en lumière les différentes dimensions des clients et de leurs données ». Là encore on retiendra cette formule taquine de Svane : « Il est temps de se libérer des plateformes CRM qui pensent être le centre de l’univers ». Vous avez des noms Monsieur Svane ?

Recevez gratuitement Numériq'1 : La newsletter qui vous raconte tous les jours en 1 minute l’actualité de l’économie numérique, de la relation client, du marketing et du e-commerce :  JE M'ABONNE !

Salesforce : parle à mon CRM !

Salesforce est-il en train de réinventer l’enregistreur vocal des années 70 ?

L’entreprise vient en effet de présenter (version pilote) Einstein Voice, une interface vocale qui permet aux utilisateurs de communiquer « en langage naturel » avec les plateformes Salesforce.

Compte rendu de rendez-vous, qualification de données clients, prise de notes… les commerciaux n’auront plus d’excuse pour ne plus entrer leurs données dans le CRM de l’entreprise. Il leur « suffit » désormais de dicter les informations à l’assistant vocal qui va les analyser, les structurer avant de les intégrer au CRM.

(Une courte vidéo du produit).

Que la force (de vente) soit avec toi

Zendesk met un pied dans le CRM.

On connaissait l’éditeur pour sa suite d’outils pour la gestion des conversations clients. Zendesk ajoute aujourd’hui une brique supplémentaire à sa plateforme avec le rachat de Base (FutureSimple Inc), éditeur qui développe un outil de CRM et d’automatisation des forces de vente.

« Nous voulons faire avec l’activité vente ce que nous avons déjà réussi à réaliser avec les services clients : donner aux vendeurs des outils conçus pour eux et les clients qu’ils servent », a commenté Mikkel Svane, le pdg de Zendesk.

« L’omnicanalité est une notion morte ! ». C’est le journal de l’économie numérique du 6 juin 2018

Il aura fallu 3 ans à Amazon pour apprendre à Alexa, son moteur d’intelligence artificielle, à s’exprimer dans la langue de Molière. Et désormais les enceintes connectées du e-commerçant vont s’exhiber dans nos salons. Répliquerons-nous à cette vision, tel Tartuffe : « Couvrez cette enSEINte, que je ne saurais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées, Et cela fait venir de coupables pensées. » ?

Amazon Echo France
Salut, toi

Ça y est, Alexa parle français. Les enceintes à commande vocale d’Amazon arrivent en France le 13 juin. La gamme d’appareils Echo, qui intègre le moteur d’intelligence artificielle Alexa, est disponible à partir de 29,99 euros pour le plus petit modèle. Enfin quelqu’un qui va vous écouter…

Gonflé !

Uber va lancer son service de partage de vélos électriques, Jump Bike, à Berlin d’ici la fin de l’été. D’autres villes européennes pourraient être concernées par l’offensive sur 2 roues d’Uber plus tard dans l’année. Touchez-en 2 mots à Velib’…

Travail de Sap

L’éditeur allemand Sap, annonce la sortie de sa nouvelle suite d’applications de gestion de la connaissance client, C/4HANA, avec pour ambition de venir bousculer le marché du CRM (et notamment son leader Salesforce). C/4HANA regroupe un ensemble de solutions pour le marketing, la gestion des ventes et le service client. « Les systèmes CRM existants sont axés sur les ventes ; SAP C/4HANA est axé sur le client », a résumé Bill McDermott, le directeur général de Sap. Ne reste plus qu’à apprendre à prononcer le nom du produit.

Qui a dit ça ?

« Alors bien entendu on fait venir des consommateurs dans des focus groupe, on les interroge par email ou en face à face lors d’événements, mais dans la mesure où nous utilisons nous-même la marque pour laquelle nous travaillons, nous sommes moins dépendants des données pour comprendre nos clients que d’autres industries. »

C’est Eleanor Carter-Silk, la responsable du marketing sportif de Reebook. C’est ce qu’on appelle mettre ses pieds dans les chaussures de ses clients.

 

Recevez le journal de l’économie numérique tous les jours sur votre boîte email

RIP l’omnicanal

« L’omnicanalité est une notion morte ! », a annoncé David Mingeon, le directeur adjoint d’Havas Paris à l’occasion de la conférence de lancement du salon Paris Retail Week (salon qui se déroulera du 10 au 12 septembre prochain). Selon David Mingeon on est passé du parcours d’achat au parcours de vie. On ne va plus faire ses courses. Fini les expéditions shopping. On interagit avec les marques au moment où on en a besoin. C’est donc désormais aux marques d’aller à la rencontre des consommateurs. Je vous laisse mon digicode ?

ING va déployer YOLT son agrégateur de comptes en France. Le service qui permet de rassembler l’ensemble de ses comptes dans une seul application était disponible au Royaume-Uni depuis juin 2017.

Désherbant

Twitter va faire son entrée dans le S&P500, l’indice boursier des 500 entreprises représentatives de l’économie américaine. Cette entrée fait suite à la sortie de Monsanto (racheté par Bayer).

Le journal de l’économie numérique du 15 mai 2018

On roule, on fuse, on court, on va, on vient… Accrochez-vous c’est un journal du jour pleine d’action. Vous vous reposerez ce soir.

Boston Dynamics Robot Atlas
Permis de (ne pas) conduire

On roulera en France sans les mains dès 2020. C’est l’ambition du gouvernement qui envisage d’autoriser les véhicules autonomes à rouler sur nos routes dans 2 ans. Dans le même temps, la présidente de la région Île de France, Valérie Pécresse, annonce pour 2019 un programme d’expérimentations de conduite autonome sur les autoroutes franciliennes.

Dans le feu de l’action

Uber va permettre à ses clients d’évaluer la course avant que celle-ci soit terminée. L’entreprise de service de transport urbain espère ainsi recueillir des réactions à chaud plus fidèles à l’expérience. En revanche, le chauffeur n’aura pas accès à la notation avant la fin de la course. On ne va pas se fâcher pour une étoile.

On fuse

L’éditeur CRM français E-Deal rejoint l’éditeur belge Efficy CRM pour former un nouveau groupe spécialisé dans les logiciels de gestion de la relation client. La nouvelle entité ainsi formée comptera 175 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros. Le groupe sera présidé par Cédric Pierrard, l’actuel pdg (et fondateur) d’Efficy. On retrouve la direction d’E-Deal au comité exécutif de la nouvelle entreprise.

 

Les ventes de smartphones en France ont chuté de 23,2 % au 1er trimestres 2018 par rapport au même trimestre il y a un an. (Canalys)

 

Qui a dit ça ?

« Le problème avec ZTE c’est que la Chine est aussi puissante que les Etats-Unis. C’est une super puissance technologique. Alors si on gonfle la poitrine et qu’on dit – Vous savez quoi, on veut de la réciprocité – Les Chinois répondront – Vous savez quoi, en matière de technologie on n’a pas besoin de vous. »

C’est Ian Bremmer, spécialiste de sciences politiques et président d’Eurasia Group, qui commentait le revirement de Donald Trump sur l’interdiction de l’accès au marché américain du fabricant chinois de smartphone, ZTE.

 

Pas vu, pas pris

Le système de reconnaissance faciale utilisé par la police britannique aurait un taux de précision d’à peine 2 % ! Selon un rapport interne, sur un échantillon de 100 utilisations, le logiciel n’aurait identifié formellement que 2 personnes et renvoyé 98 faux positifs (correspondance présumée entre un visage et une identité qui après vérification se révèle fausse). Vous pouvez manifester sans cagoule. (The Independent)

Lettre de motivation

Welcome to the jungle, la jeune plateforme française (fondée en 2015) d’offres d’emploi, vient de lever 7 millions d’euros. Dans le tour de table on trouve, entre autres, Bpi France et Kima Venture (Xavier Niel).

Sopra Steria (3,9 milliards de CA) va racheter la société allemande de services et conseils informatiques It-Economics (20 millions d’euros de CA). Un peu plus tôt dans le mois, le groupe français de services informatiques avait finalisé l’acquisition d’une autre société allemande, Bluecarat.

La tête et les jambes

Les robots ne savent pas simplement jouer aux échecs… Si vous n’avez jamais vu un robot faire son jogging, précipitez-vous sur cette vidéo de Boston Dynamics, l’entreprise qui conçoit les robots les plus dingues du moment.

 

Publicité dans la newsletter

Logiciels CRM : Gartner prévoit une année 2018 euphorique !

Les logiciels CRM (gestion de la relation client) sont devenus en 2017 le plus gros segment du marché du logiciel, selon Gartner.

Les logiciels de CRM ont représenté un marché mondial de près de 40 milliards de dollars en 2017. Le CRM devrait rester en 2018 en tête du marché du logiciel et connaître un rythme de croissance de 16 %.

Ce sont, toujours selon Gartner, les modules voix du client, gestion de lead et field service management qui devraient connaître les plus fortes progressions.

Intercom lève 125 millions de dollars

Le jeune éditeur américain Intercom, qui développe des solutions pour l’engagement client, vient de lever 125 millions de dollars. L’entreprise souhaite renforcer son expertise sur les outils de chat et de messagerie pour les entreprises et les associer à des solutions d’automatisation.

La valorisation d’Intercom dépasserait le milliard de dollar selon le fonds Kleiner Perkins Caufield & Byers (KPCB).

Salesforce veut que nous parlions à nos bases de données (et gentiment si possible)


Et si on communiquait avec nos bases de données sur le mode de la conversation ?

C’est ce que propose Salesforce avec le lancement (en version beta) de « Conversational Queries » (requêtes dialoguées ou requêtes conversationnelles dans une traduction approximative).

Il s’agit d’utiliser le moteur analytics du CRM Salesforce (Einstein) comme on utiliserait Google, avec des requêtes formulées en langage courant, des mots clés ou une phrase (par exemple, « Montre-moi les ventes par distributeur dans le Sud-Ouest »).

Einstein, à partir de cette requête, va proposer une réponse immédiate sous forme de graphique ou de diagramme.

C’est un peu Excel qui aurait rencontré Google et IBM Watson. Vous pouvez muter votre Data Scientist à la compta.

Salesforce insatiable

Le spécialiste des solutions CRM, Salesforce, dépasse les 10 milliards de dollars de chiffre d’affaires pour son dernier exercice, en hausse de 25 % en 1 an.

Insatiable, Marc Benioff, le président fondateur de l’entreprise, imagine déjà que Salesforce pourrait atteindre les 20 milliards de dollars de revenus plus rapidement que n’importe quelle autre entreprise informatique. Le cloud n’attend pas.