Secteur bancaire : disparition annoncée

« Le secteur bancaire est en passe de devenir une industrie légère, c’est-à-dire qu’il n’est plus nécessaire de disposer d’importants actifs physiques pour s’établir et se maintenir. Cela rend le secteur particulièrement vulnérable aux attaques des nouveaux acteurs digitaux. »

C’est Pete Redshaw, vice-président chez Gartner, qui partage ainsi sa vision du secteur bancaire sous la menace des fintech.. Gartner prévoit ainsi que 80 % des banques traditionnelles pourraient avoir disparu d’ici 2030. Passez un petit coup de fil à votre banquier demain.

Recevez gratuitement Numériq'1 : La newsletter qui vous raconte tous les jours en 1 minute l’actualité de l’économie numérique, de la relation client, du marketing et du e-commerce :  JE M'ABONNE !

Les performances digitales des banques françaises

D-Rating, startup spécialisée dans l’évaluation des performances digitales des entreprises, a passé au crible de ses analyses les banques installées en France.

Les banques ont été classées sur une échelle de notation qui va de AAA (un peu comme l’andouillette), pour les « champions digitaux », à C, pour les « réticents digitaux ».

D-Rating a examiné l’empreinte, l’expérience client, les outils et les pratiques digitales d’une quinzaine de banques. Pas de supers champions, mais pas de réticents non plus. On est entre les deux.

C’est la banque en ligne d’origine allemande N26 qui arrive en tête avec la note A qui la classe dans la catégorie des « Digital performer », devant le Crédit Agricole, Boursorama Banque, BNP Paribas et Société Générale, notés BBB, dans la catégorie des « Digital Transformer ».

Performance digitale banques françaises

(D-Rating)

Recevez gratuitement Numériq'1 : La newsletter qui vous raconte tous les jours en 1 minute l’actualité de l’économie numérique, de la relation client, du marketing et du e-commerce :  JE M'ABONNE !