Assurance 4 fromages

Domino Pizza propose à ses clients américains une assurance au cas où il arriverait malheur à leur pizza avant qu’ils ne puissent la déguster. Ça donne lieu à une pub très drôle (et on vérifie encore une fois que c’est avec de vieux gags que l’on fait les meilleures pub).

La première newsletter quotidienne des professionnels de la relation client JE M'ABONNE !

J’ai cassé mon mobile (en Espagne)

Sfam, le courtier français spécialisé dans l’assurance des téléphones mobiles et appareils multimédias, s’installe en Espagne. L’entreprise prévoit la réalisation dans la péninsule d’un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros d’ici la fin 2018.

La première newsletter quotidienne des professionnels de la relation client JE M'ABONNE !

Les assureurs bricolos

homio_europassistance
Après la Maif et mesdepanneurs, c’est au tour d’Europ Assistance de lancer sa plateforme de mise en relation entre artisans et particuliers. Ça s’appelle Homio et ça permet de sélectionner un professionnel de la peinture, de la plomberie ou de la pose de sols. Le service n’est proposé qu’en Île de France pour le moment.

La première newsletter quotidienne des professionnels de la relation client JE M'ABONNE !

45 % des assureurs vont disparaître d’ici 2030

45 % des assureurs vont disparaître d’ici 2030…

C’est le cabinet d’audit EY qui fait cette prédiction qualifiée de « hautement probable ». EY met en avant 4 facteurs pour expliquer cette disparition de l’espèce « assureur traditionnel » :

Facteur #1 : l’abaissement des barrières à l’entrée (technologiques, légales…)

Facteur #2 : l’arrivée sur le marché de gros acteurs issus d’autres industries (automobile, distribution…)

Facteur #3 : l’introduction de technologies disruptives par de nouveaux acteurs (blockchain, P2P…).

Le 4ème facteur est un facteur interne : les compagnies qui ne seront pas centrées sur leurs clients seront les premières à disparaître.

EY envisage à côté 2 scénarios extrêmes qualifiés eux de peu ou moyennement probables :

1/ un scénario de consolidation qui verrait les acteurs en places procéder à des mouvements de concentration pour assurer leur croissance. Dans ce cas seuls 30 % des assureurs disparaîtraient.

2/ un scénario de disruption totale où les nouveaux entrants prendraient des parts de marché très fortes en particuliers auprès des clients les plus jeunes. Dans ce cas, ce sont près de 70 % des assureurs qui pourraient disparaître.

assurance disruption

Que l’on se rassure ce scénario catastrophe concerne le marché Suisse de l’assurance. On a failli avoir peur.

(Dying, Surviving or Thriving, Are you ready for disruption in the Swiss insurance market? – EY – juin 2016)