Le consommateur français fait de la résistance (numérique)

Un vent de résistance au numérique souffle dans l’esprit du consommateur français.

C’est ce qu’on discerne dans la dernière étude Kantar TNS Connected Life (Confiance dans un monde digital).

À vous de juger si ce vent de résistance souffle dans le bon sens (attention quand même ça pique !) :

1/ 46 % des Français refusent de discuter avec un bot au service client même s’il peut offrir une réponse plus rapide.

2/ 42 % des Français se méfient d’une entreprise qui n’offre ses services qu’en ligne.

3/ 57 % des Français refusent de payer quoique ce soit avec leur mobile.

4/ 57 % des Français pensent que les informations diffusées par les marques sur les réseaux sociaux ne les concernent pas.

Il va falloir y aller doucement.

Qui a dit ça ?

« Si nous perdons des clients aujourd’hui, ce n’est pas parce que le réseau n’est pas bon, c’est parce que nous ne savons pas répondre à leurs petits problèmes. »

C’est Patrick Drahi, le patron du groupe Altice (SFR). Un petit problème pour le client, un grand problème pour SFR.

Allo-Media hausse la voix

Allo-Media, l’éditeur français d’outils de reconnaissance vocale et d’analyse sémantique en temps réel, vient de lever 8 millions d’euros auprès de Red River West (Groupe Artémis) et de Serena Data Ventures (Serena Capital). Pour l’entreprise cette levée est une opportunité de relancer sa R&D et d’initier son développement à l’international.

(On les avait rencontrés au printemps dernier, à lire ici)

On fait le trottoir : quelles sont les rues des villes européennes les plus fréquentées

Avec 13 560 personnes qui arpentent ses trottoirs par heure, Oxford Street à Londres est la rue la plus fréquentée d’Europe.

Derrière on trouve la Kaufingerstraße de Munich, la Calle de Preciados de Madrid, la Zeil de Krankfurt et les Champs Élysées de Paris (avec 10 277 piétons par heure).

L’Espagne et l’Allemagne placent chacun 5 rues dans le top 30. On en compte que 2 pour Paris avec les Champs Élysées et le boulevard Haussmann.

Fréquentation des rues des villes européennes


(Pan-European footfall analysis – BNP Paribas Real Estate)

Les 5 moi du consommateur

Comment un client va-t-il vous choisir ?

KPMG propose une lecture du processus de décision du consommateur d’aujourd’hui. Les analystes de KPMG identifient 5 facteurs qu’ils appellent les 5 moi du consommateur. 5 personnalités qui s’expriment dans chaque client dans sa relation avec les marques.

1/ Ma motivation

Connais-moi, rends-moi la vie facile et valorise-moi

2/ Mon attention

Retiens mon attention sans m’assaillir d’informations superflues, informe-moi au bon moment, et ne te contente pas de retenir mon attention, apporte-moi aussi une vraie valeur.

3/ Ma connexion

Aide-moi à me connecter intelligemment avec toi, aide-moi à me connecter avec tes autres clients, aide-moi à déconnecter ou à ne pas me sentir angoissé par nos connexions.

4/ Mon temps

Réduis mes temps d’interaction avec toi, aide tes employés à se connecter facilement avec moi.

5/ Mon porte-monnaie

Connais ma vie (!), mon budget ne sera pas toujours le même en fonction de mon parcours de vie, si je dépense plus donne m’en plus et puis ce n’est pas qu’une question d’argent entre nous.

Avec juste leur moi et leur surmoi les psychanalystes freudiens n’ont plus qu’à aller se rhabiller !

(KPMG – Me, my life, my wallet)

Qui a dit ça ?

« Ça me fait toujours rire quand j’entends des agences dire qu’elles font du marketing digital. Honnêtement, on pouvait dire ça en 2010, mais en 2017 elles devraient juste annoncer qu’elles font du marketing. Il faut arrêter de parler de marketing digital. »

C’est Stéphane Bérubé, le directeur marketing Europe de l’Ouest de l’Oreal. On sait rire chez L’Oreal.

La maison (Amazon) fait crédit

Amazon lance le paiement en 4 fois pour les montants de 100 à 1000 euros payés par carte bancaire. L’offre est proposée avec Cofidis sur certains produits. L’acheteur reçoit une réponse immédiate par Cofidis sans avoir à fournir de justificatif, mais après avoir complété un formulaire. Les remboursements se font dans un délai de 90 jours.

Les centres d’appels Orange à la baisse

« On va réduire progressivement les effectifs dans les centres d’appels », a confirmé Stéphane Richard, le pdg d’Orange, interrogé ce week-end (12 novembre 2017) sur RTL. Le nombre d’appels vers les centres d’appels Orange diminuerait de 10 % par an. « Ça n’a pas de sens de conserver les mêmes effectifs », a commenté Stéphane Richard. Le pdg qui emploie 20 000 salariés dans les centres d’appels n’a pas précisé quand, comment, combien.

Qui a dit ça ?

« La vérité c’est que si je me rendais dans la plupart de nos agences, il faudrait que j’attende longtemps avant de rencontrer le moindre client. C’est tout simplement qu’ils ne viennent plus aussi souvent qu’avant. »

C’est John Cryan, le pdg de la Deutsche Bank, qui pense également que l’entreprise compte aujourd’hui 2 fois trop d’employés (97 000).

Zappos enfile ses sneakers

Zappos, l’iconique filiale d’Amazon spécialisée dans la vente de chaussures en ligne, lance un site dédié aux sneakers (la basket, la chaussure de sport…). Le site s’appelle FindTheOnes (trouve la bonne), se décline aussi sur Instagram et présente principalement des modèles classiques et best-sellers.