Les Français ne veulent pas (encore) que leur banquier soit un robot

Le Français est-il prêt à confier la gestion de son compte en banque et de ses investissements financiers à un ordinateur ? C’est la question qu’Ipsos a posé (pour le compte d’ING) à un échantillon représentatif de la population française.

Seulement 14 % des Français interrogés seraient satisfaits de disposer d’une programme automatique qui analyse leurs finances et décide de façon autonome (et sans intervention humaine) des meilleurs investissement à réaliser. La très grande majorité (67 %) y seraient opposés (le restant n’a pas d’opinion sur le sujet).

En revanche, si ce programme informatique se contentait d’un rôle d’analyse et de préconisation d’investissement, ils seraient alors 31 % à vouloir y avoir accès.

Le client veut encore garder le contrôle.

Une question alternative aurait pu être, « si il était établi que l’ordinateur de votre banquier prend systématiquement de meilleurs décisions que vous, le laisseriez-vous décider en toute autonomie, et sans intervenir, des investissements à réaliser ? »

Oui, non, il faut que j’en parle à ma femme/à mon mari…

(Tech in banking : in strong demand but adopted with care – Ipsos -ING)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone