Adidas et Nike demandent à Trump de ne pas toucher à leurs pompes

Le projet du président américain d’augmentation des tarifs douaniers sur les chaussures importées de Chine à déclenché un fort mouvement d’inquiétude dans l’industrie de la chaussure américaine.

À tel point qu’une centaine d’acteurs du secteur, des fabricants comme Adidas, Nike, Reebok, Clarks ou Converse, en passant aux distributeurs comme Foot Lockers se sont fendus d’une lettre ouverte au président Trump.

Ils demandent au président de « retirer immédiatement » la chaussure des produits concernés par la hausse des tarifs douaniers. « La proposition d’augmentation de 25 % des droits de douane sur la chaussure serait catastrophique pour les consommateurs, les entreprises et l’économie américaine dans son ensemble », écrivent-ils.

L’industrie de la chaussure américaine est largement dépendante de la Chine où Nike, par exemple, a fait fabriquer 26 % de ses chaussures en 2018.

Et quitter la Chine n’est pas aussi facile que ça, expliquent-ils dans la mesure où la chaussure est une industrie intensive en capital et que déplacer des usines prendrait des années.

« Votre projet d’augmentation des droits de douane sur les importations chinoises revient à demander au consommateur américain de payer la note. Il est temps de mettre fin à cette guerre commerciale », concluent-ils.

Pour une fois que les américains demandent à Trump de penser avec ses pieds…

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone