Et si c’était Amazon qui avait gagné la coupe du monde de football ?


Par Franck Mayans

franck.mayans(at)contactdistance.fr

Il y a des marques qui ont le génie du marketing. Amazon est certainement une de ces marques. Et si en plus Amazon était un génie du foot ? Et si finalement c’était Amazon qui avait gagné la coupe du monde de football ?

Je sais bien qu’Amazon ne joue dans l’équipe de France. Même pas sur le banc des remplaçants. Ni même comme sponsor.

Je sais bien que ceux qui ont soulevé le trophée de champion de monde s’appellent Mbappé, Griezmann, Pogba, Giroud, Lloris ou Pavard. Et qu’aux dernières nouvelles ils n’étaient pas emmenés par Jeff Bezos, mais par Didier Deschamps.

Mais qui, il y a quelques mois, aurait affirmé sans le moindre doute que l’équipe de France de football soulèverait en ce mois de juillet le trophée de champion du monde ?

Soyons honnêtes. On a commencé à croire au miracle, à simplement imaginer que la France puisse être championne du monde, qu’à partir de la demi-finale. C’était il y a quelques jours à peine. Même le président de la République, Emmanuel Macron, qui est plutôt un garçon qui sent les bons coups avait attendu « les demis » pour faire le déplacement en Russie.

« La glorieuse incertitude du sport », l’expérience des compétions précédentes, interdisait de s’enflammer outre-mesure. Tant que l’arbitre n’a pas sifflé la fin de la partie, tout reste possible. La défaite comme la victoire.

Qui pouvait imaginer il y a plusieurs mois que le 16 juillet 2018, lendemain de finale victorieuse, la France serait en liesse ? Qu’un vent d’optimisme (éphémère) viendrait nous griser ? Que nous serions prêts à tout ?

Personne… sauf Amazon ! Le géant du e-commerce (et désormais du pari sportif) avait fait ce pari gagnant.

Le 16 juillet 2018 c’est la date choisie depuis plusieurs semaines par Amazon pour lancer sa grande opération promotionnelle annuelle, Prime Day. Le jour des soldes Amazon. Le plus fort c’est que ce jour aurait pu commencer dès le 16 juillet au matin. Mais non, chez Amazon ils ont vu plus loin. Ils savaient bien qu’on ne serait pas frais ce matin du 16 juillet, lendemain de final. Qu’on n’aurait pas la tête à passer commande. À midi qu’ils ont fait commencer Prime Day. Et ils n’ont pas décidé ça hier. C’était prévu de longue date.

Alors vous allez me dire, c’est un pur hasard, un coup de chance… Tut, tut, tut… Tu crois que l’on joue des milliards de dollars de chiffre d’affaires sur un coup de dé, une main dans la surface de réparation, un coup franc litigieux ? On ne joue pas au football chez Amazon, on fait des affaires.

En vérité il n’y a pas de magie, ils étaient sûr de gagner chez Amazon. C’est la force des marques mondiales. Prime Day est une opération mondiale. Partout dans le monde ce 16 juillet on célébrera la fin de la coupe du monde et les promotions Amazon ! Un pays sera plus heureux que les autres certes, mais les perdants devront aussi se réconforter.

Amazon a réussi à pirater l’un des plus gros événements de la planète ! Champion !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone

Découvrez la lettre ContactDistance : La première newsletter qui vous raconte tous les jours en moins d’1 minute l’actualité de l’économie numérique, de la relation client, du marketing et du e-commerce :  JE M'ABONNE !