Toujours non

Presque plus fort que la coupe du monde de football. La consolidation du secteur des télécoms reste le grand sujet de ce début d’été. Alain Weill, le pdg de SFR, est encore obligé de rappeler que SFR n’est pas à vendre « Patrick Drahi n’est absolument pas vendeur . Je constate que ce sont plutôt les deux plus petits acteurs des télécoms qui poussent désormais à une consolidation. ».

Le patron de l’opérateur filiale d’Altice a néanmoins le chic pour teinter cette déclaration ferme d’un nuage d’ambiguïté, en ajoutant, « Notre conviction, c’est que, de toute façon, la consolidation se fera un jour et que ce jour-là, SFR en sortira grandi et renforcé. »

(Les Echos)