« Le marketing conversationnel n’est pas un sujet technologique. C’est un sujet de relation humaine », Maxime Baumard (iAdvize)

Maxime Baumard iAdvize

Maxime Baumard, directeur marketing iAdvize

iAdvize, l’éditeur de solutions pour les interactions clients, lance la 2e édition de Conversation, manifestation autour des pratiques du marketing conversationnel aujourd’hui.

Andrea Ghizzoni de Tencent (WeChat) Europe, Laure Wagner de Blabacar ou Alexandre Lebrun de Facebook, feront, entre autres, partie des intervenants de la journée qui se déroulera le 17 mai 2018 à Nantes.

En attendant, on en a profité pour poser 3 questions à Maxime Baumard, le directeur marketing de iAdvize.

Comment on définit le marketing conversationnel chez iAdvize ? 

Le marketing conversationnel fait de la conversation entre la marque et son client le cœur du parcours d’achat en ligne. Souvent utilisé pour désigner les transactions générées plus ou moins directement à partir des applications de messageries instantanées, le marketing conversationnel englobe plus largement toutes les conversations qui participent à l’engagement et à la conversion d’un consommateur.

En quoi les conversations sont un phénomène nouveau dans la relation client ?

La conversation n’est pas nouveau dans la relation client, c’est son pilier. Ce qui est nouveau c’est la mutation du marketing publicitaire vers un marketing conversationnel. Chez iAdvize nous avons une conviction : la conversation est le nouveau marketing.

Forrester déclare que cette année, 3 milliards de budgets publicitaires seront ré-alloués par les marketers des grandes entreprises mondiales au profit de la relation conversationnelle. Dans le récent rapport « The End Of Advertising As We Know It », Forrester conclut sa démonstration sur le choix que feront les marketers de basculer leurs budgets vers des budgets de marketing conversationnel.

La raison est simple : quel professionnel du marketing aujourd’hui peut se satisfaire d’une bannière display avec un taux de clic de 0,06% ? Qui aujourd’hui ne peut pas prendre en compte le fait que 30% des internautes sont équipés d’AbBlockers ?
La baisse de l’efficacité publicitaire en ligne amène les professionnels du marketing a repenser leur métier, là ou parallèlement les usages du messaging chez leurs clients et prospects explosent.

Quel est l’avenir des conversations dans la relation client ?

Le défis que les marques doivent relever, c’est être capable de converser partout, tout le temps, en temps réel, avec un naturel et une authenticité les plus forts possible.
Cela signifie que l’avenir n’est pas qu’une question d’outil. C’est une question d’association d’outil et de contenu de la conversation.
Le marketing conversationnel n’est pas un sujet technologique. C’est un sujet de relation humaine. Les marques qui excelleront sont celles qui seront capables de mettre en relation des gens qui ont des vrais expériences à partager.

(Plus d’infos sur Conversation sur le site de l’événement)