Les marques qui privilégient l’utilisateur l’emportent sur celles qui privilégient l’acheteur

La lettre ContactDistance : la newsletter quotidienne de la relation client JE M'ABONNE


Les marques qui privilégient l’utilisateur l’emportent sur celles qui privilégient l’acheteur.
 C’est la conclusion d’une étude menée aux Etats-Unis (et rapportée par l’Harvard Business Review) par SAP, Siegel+Gale, et Shift Thinking.

Là où les marques traditionnelles s’efforçaient de rentrer dans nos esprits (par la pub…), les leaders de l’économie numériques cherchent, eux, à s’inscrire dans nos vies. Les auteurs de l’étude pointent ainsi 4 différences entre ce qu’ils appellent les « marques d’achat » et les « marques d’usage » :

1/ Les marques d’achat créent de la demande pour qu’on achète leur produit, les marque d’usage créent de la demande pour qu’on utilise leur produit (voir la mise en scène des produits dans une parfumerie traditionnelle et chez Sephora par exemple).

2/ Les marques d’achat vont insister sur les promotions (prix), les marques d’usage sur la recommandation (appropriation et défense de la marque par les clients).

3/ Les marques d’achat se soucient de ce qu’elles disent aux clients, les marques d’usages accordent de l’importance à ce que les clients se disent entre eux.

4/ Les marques d’achat cherchent à influencer notre opinion sur la marque, les marques d’usages cherchent à influencer les expériences que nous pouvons vivre avec elles.

(HBR)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone