Le consommateur à la vitesse phygitale

Le consommateur est connecté. On le sait bien. Mieux, le consommateur est hyper-connecté. Le consommateur est désormais un être digital. Et le consommateur américain peut-être encore plus que les autres. Il adopte de nouveaux usages et de nouveaux appareils de connexion à une vitesse surprenante. Dans son étude sur Le futur du commerce (Future of Retail 2017), l’agence Walker Sands fait néanmoins apparaître que ce consommateur digital garde encore une appétence et un attachement au vieux monde physique.

Les nouveaux usages connectés

S’il va sans dire que les smartphones et tablettes ont gagné la majorité des foyers américains, il est plus surprenant d’apprendre que les assistants vocaux (Amazon Echo, Google Home…) ont en très peu de temps fait une entrée en force dans ces mêmes foyers.

amazon echo assistant vocal
Ainsi près d’un quart (24 %) des américains interrogés par Walker Sands disent posséder un assistant vocal intelligent chez eux. Rappelons que le premier appareil de ce type, l’Amazon Echo n’est apparu sur le marché américain qu’en juin 2015, c’est à dire il y a tout juste 2 ans.

Ces nouveaux connectés vocaux ne font pas que discuter pluie et beau temps avec leur enceinte intelligente. Ils sont aussi la nouvelle voix (voie ?) du e-commerce. 19 % affirment avoir déjà passer une commande et fait l’achat d’un produit depuis leur assistant vocal.

On continue de passer au magasin

ecommerce magasin physique

Si 96 % des américains commandent au moins une fois par an en ligne, ils n’ont pas pour autant laissé tomber les magasins physiques. 59 % font leurs courses au moins une fois par semaine dans le monde réel. Mais au-delà, ils sont encore 54 % à dire préférer faire leurs achats dans les magasins physiques contre 33 % depuis leur ordinateur et seulement 12 % depuis leur smartphone.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone