Arrêtez d’être centré client !

Stop aux stratégies « centrées client » ! C’est le point de vue un rien provocant et à contre-courant de Jack Springman, un consultant américain spécialiste du management. Ses arguments ne sont pas totalement dénués de sens :


1/ Personne ne sait ce que veut dire « centré client »

Le concept est trop abstrait. Mettre le client au centre de chaque décision, ça veut dire quoi dans la réalité ?

2/ On ne sait pas mesurer le « centré client »

Les indicateurs traditionnels (NPS, CSAT…) ne mesurent pas l’orientation client. Comment atteindre un objectif qu’on ne sait pas mesurer ?

3/ L’entreprise n’est pas en relation qu’avec ses clients

Une entreprise se sont aussi des employés, des fournisseurs, des prestataires… Etre « centré client », c’est négliger les autres acteurs qui participent de l’expérience client. Il faudrait presque (si l’expression avait un sens) être « multi-centré ».

Springman suggère de remplacer (si on y tient) le concept de « centré client » par celui de « curiosité client » qui peut être un objectif que chacun dans l’entreprise peut facilement adopter.

(My Customer)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone
Recevez le journal de l'économie numérique tous les jours sur votre boîte email JE M'ABONNE !