Rachat d’INIT par Armatis-lc : rencontre avec le pdg d’INIT

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Armatis-lc a racheté le 30 septembre la société spécialisée dans les études de satisfaction client, INIT.

INIT c’est une trentaine de salariés, un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros et un patron toujours curieux et en veille (il alimente un blog sur le thème de la satisfaction et des enquêtes clients et est l’auteur d’un ouvrage de référence sur le même thème) qui cède une boîte qu’il a créé il y a plus de 20 ans.

Rencontre avec Christian Barbaray, le boss d’INIT qui rejoint le groupe Armatis-lc.

C’est une bonne nouvelle pour vous personnellement ?

On a signé le 30 septembre avec Armatis-lc. Et oui, c’est une bonne nouvelle parce que moi j’ai 65 ans, je travaille depuis plus de 30 ans dans le métier des études. J’ai été auparavant 10 ans chez MV2. J’ai créé INIT en 1995, ça fait 21 ans. Assurer la cession et la transmission de l’entreprise c’est aussi le rôle d’un dirigeant.

Et pour INIT ?

Moi ce qui m’intéressait dans la recherche d’un repreneur c’était tant que faire se peut d’éviter un concurrent. Ce sont des mariages dont on n’est jamais trop sûrs qu’ils se passent bien avec la crainte qu’à un moment on soit absorbé, digéré et que ça finisse par disparaître. Et qu’en définitive le 1 + 1 ne fasse jamais 2.

Il fallait donc trouver des gens qui étaient complémentaires et avec Armatis-lc la complémentarité était évidente. Ils ont déjà évolué avec ABC Business Consulting qui est un peu plus dans la partie consulting et conseil CRM. Ils ont donc déjà une activité hors service client.

L’enseigne INIT va rester ?

L’enseigne INIT reste. On reste dans nos locaux à Créteil. Les équipes ne changent pas. On devient un élément du groupe.

Chez Armatis il y a 3 pôles. Il y a Armatis-lc France, Armatis-lc International et puis il y a Armatis-lc innovation. Et nous on est dans le pôle innovation.

C’est donc vraiment dans la partie innovation de la relation client qu’Armatis veut nous faire grandir en ayant accès aux moyens et clients du groupe.

Moi de temps en temps je souffrais de la petite taille d’INIT. Il nous est arrivé de perdre de très beaux contrats sur lesquels on était en première ligne tout simplement parce que le service achat trouvait qu’on était trop petit et que ça représentait un risque.

Qu’est-ce qui a motivé Armatis ?

Il faudrait leur poser la question à eux ! Sinon l’idée, je pense, c’est que leur métier dans la relation client a besoin d’innovation et de diversification. Ça prenait sens pour eux de se dire on va dans des métiers connexes aux métiers des services clients.

Ce qui leur a plu chez nous c’est qu’on a réussi, dès 2010, à prendre le virage des études « à chaud », de l’expérience client, du feedback client ; des études permanentes, en flux tendu, digitales… C’est le secteur qui explose chez nous. C’est à mon avis cette dynamique-là qui les a intéressés. Et pour le coup cette offre était très complémentaire de ce qu’ils pouvaient faire de leur côté.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_btn title= »Suivant » style= »custom » custom_background= »#0ec911″ custom_text= »#ffffff » link= »url:http%3A%2F%2Fwww.contactdistance.fr%2F2016%2F10%2F17%2Fpsa-rachete-aramisauto%2F||| »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_btn title= »Retour à l’accueil » style= »custom » custom_background= »#dd3333″ custom_text= »#ffffff » link= »url:http%3A%2F%2Fwww.contactdistance.fr%2F||| »][/vc_column][/vc_row]