Dark social : ce que les professionnels du marketing ne voient pas

Et si ce n’était pas au grand jour et sur les réseaux sociaux que le bruit (la rumeur, le buzz, l’influence…) se formait ? Mais plutôt dans les recoins privés de nos vies connectées, sur le dark social !

Selon une étude de Radium One (un éditeur de solutions de ciblage publicitaire), 84 % des contenus partagés par les clients le sont sur le dark social (email, messageries instantanées…). Facebook, par exemple, ne compterait que pour 9 % des échanges.

Dark social

Autre enseignement, la majorité (62 %) des conversations et échanges sur le dark social ont lieu via les appareils mobiles.

Le challenge pour les marketeurs : supprimer les angles morts, retrouver la trace et reprendre le contrôle de ces échanges qui se font hors de leur vue. Bon courage.