L’écrit prend sa revanche dans l’entreprise

La société porte le nom d’une figure de style, Zeugmo, pas banal. Elle compte à peine 16 salariés. Ils étaient 8, il y a 18 mois. Pourtant ses clients s’appellent La Poste, Audi, Engie, Banque de France, Vente-Privée, Webhelp, Arvato… Ils ont fait appel à Zeugmo pour sa plateforme en ligne Orthodidacte, une méthode d’apprentissage de l’orthographe. La promesse c’est « apprenez l’orthographe autrement ».

Rencontre avec Sébastien Allera du pôle commercial et marketing de l’entreprise.

Ça veut dire quoi apprendre l’orthographe autrement ?

On est sur une principe d’apprentissage qui est basé sur une méthode e-learning adaptative, c’est-à-dire qu’on évalue les besoins de chaque apprenant par un diagnostic initial et ensuite on génère un parcours d’apprentissage qui est propre à chaque apprenant. Ce parcours va également s’adapter en cours d’apprentissage en fonction des résultats obtenus aux exercices. Sur la plateforme il y a quasiment toutes les difficultés orthographiques et grammaticales que l’on peut rencontrer dans la vie courante.

A qui s’adresse l’offre Orthodidacte ?

On s’adresse principalement aux entreprises. Il y a aujourd’hui une vraie demande de formation en orthographe de la part des entreprises. Elles font le constat que beaucoup de salariés n’ont pas le niveau requis en orthographe. Et on a notamment beaucoup de demandes d’acteurs de la relation client.

On travaille aussi beaucoup avec les écoles de commerces et les universités. Elles font appel à notre logiciel pour former leurs étudiants et mieux les insérer sur le marché du travail.

Et on adresse également les particuliers.

Comment ça fonctionne concrètement en entreprise ? Les stagiaires sont en totale autonomie ou il y des intermédiaires ?

On a 2 types de services.

On a l’autonome, c’est-à-dire que l’apprenant est en e-learning sur la plateforme. Il peut avoir ensuite un suivi en interne, par exemple.

Ensuite on a un service en « blended-learning ». En plus du e-learning on va intervenir de 2 manières. Donc soit par du coaching téléphonique. Dans ce cas on met en place des séances d’une demi-heure dont on définit la fréquence au préalable pour aider certains apprenants sur des points précis de la langue française. Soit en présentiel, c’est-à-dire que l’on va intervenir directement sur site. On a des formateurs qui vont dans les entreprises et qui font des séances de français, en général très accès sur un contenu spécifique (rédiger un mail, un rapport…).

Et là on est en train de développer une certification en langue française. Le but est de certifier entièrement en ligne un niveau de langue.

C’est le grand retour de l’écrit dans l’entreprise ?

Oui, l’écrit en entreprise est en train de réapparaître. L’email très présent en entreprise existe depuis longtemps maintenant, mais c’est vrai que l’on communique de plus en plus par écrit.

Et puis il y a le Chat aussi qui se développe de plus en plus notamment au niveau de la relation client. Et là, le Chat c’est de l’instantané. Vous êtes obligé de vous exprimer comme il faut.

Il y a donc un véritable besoin aujourd’hui de maîtriser non seulement l’orthographe, mais aussi la syntaxe et le lexique. Et puis l’écrit devient de plus en plus un moyen de sélection à l’embauche. Un CV qui comporte plusieurs fautes d’orthographe passe directement à la poubelle. Pour les grandes écoles, par exemple, ça devient une véritable préoccupation. Et ça c’est récent. Une école qui a une certaine renommée ne peut plus se permettre de valider un diplôme à un étudiant qui n’a pas un parfait niveau en français. C’est un véritable enjeu de notoriété pour l’école ou l’université en question.

(Le site Orthodidacte)