Mon boss est sur Twitter

Après Ma mère est sur Facebook, ne manquez pas Mon boss est sur Twitter.

En réalité ils ne sont pas nombreux les patrons à être présent sur le réseau en 140 caractères. Et quand ils y sont c’est plutôt de façon discrète. Stéphane Richard, le pdg d’Orange, compte plus de 17 000 abonnés, mais n’a twitté que 164 fois en 2 ans (1 fois par semaine !). À l’opposé on trouve un John Legere, l’exubérant pdg de T-Mobile, et ses 17 000 tweets.

Mais il y a d’autres façons pour un pdg d’être présent sur Twitter. La revue de Management MIT Sloan a classé les pdg sur Twitter en 4 catégories selon leur mode d’utilisation du réseau :

pdg sur Twitter

Les généralistes 

Ils tweetent sur un peu tous les sujets. Ils partagent aussi bien des opinions personnelles sur des sujets qui leur tiennent à cœur que des informations sur l’actualité de leur secteur. Ce sont plutôt des profils qui vont faire circuler l’information que des créateurs de contenus.

Les expressionnistes

Ils ne sont pas là pour parler boulot. Twitter c’est le lieu pour partager leurs opinions personnelles sur l’actualité et la politique. Ils n’hésitent pas à parler de leur vie quotidienne non plus. Ils disent en 140 caractères ce qu’ils ne peuvent pas toujours exprimer en conseil d’administration ou en réunion de CE.

Les experts généralistes

Ils font un vrai travail de curation à la recherche des news qui feront les tendances de demain. Ils sont là pour dénicher et mettre en avant ce qui leur parait important et ce qu’il ne faut pas louper. Ça concerne rarement leur secteur d’activité.

Les experts business

Ils sont là pour parler boulot. Point barre. Nouveaux produits, chiffres, stratégie, clients… forment le quotidien de leurs 140 caractères. C’est l’information à la source, sans filtre (ou presque). Ils nous donnent l’illusion d’être assis à leurs côtes au conseil d’administration. C’est pour cette raison que parmi les 4 groupes, c’est la catégorie la plus suivie sur Twitter et celle dont les tweets sont les plus partagés.

(MIT Sloan Management Review)