« Pour certains responsables de services clients, le résultat à l’Élection du Service Client de l’Année fait partie de leur entretien annuel ! »

Élu Service Client de l’Année 2017Ils étaient nombreux ce matin à se demander s’ils allaient se lancer dans la compétition de l’Élection du Service Client de l’Année. 170 personnes dans la salle, directeurs de la relation client, responsables qualité, directeurs marketing et même certains DG s’étaient déplacés, pour l’ouverture de cette 10ème édition.

Le chemin risque d’être encore long avant de pouvoir afficher le fameux logo Élu Service Client de l’Année 2017 sur les documents de l’entreprise. Il faudra d’abord se soumettre aux évaluations réalisés sur les 4 principaux canaux de la relation client : téléphone, email, formulaire internet, navigation internet et réseaux sociaux (Facebook uniquement). 10 semaines d’enquêtes mystères qui seront réalisées du 2 mai au 10 juillet 2016.

Ça laisse un peu de temps pour se préparer. Certaines entreprises comme Edenred, lauréat depuis 3 années consécutives, mènent ça comme une véritable opération commando ! « C’est une occasion unique de mettre le centre de relation client sur le devant de la scène », raconte le patron de la relation client de l’entreprise.

« Ce qui est certain, c’est que c’est un gros enjeu pour les patrons de la relation client », explique Ludovic Nodier, le fondateur de l’Élection du Service Client de l’Année et président de Viséo Customer Insights. « Pour certains responsables de services clients, le résultat à l’Élection du Service Client de l’Année fait partie de leur entretien annuel ! ».

Pour d’autres entreprises, ça se joue ailleurs. L’élection est vécue comme un moyen d’avoir une photo à l’instant t de leur service client et se situer sur le marché, et ça peut aussi être un moyen de mobiliser le centre de relation client.

« Pour de nombreux participants l’événement fait partie de la stratégie de l’entreprise. », ajoute Ludovic Nodier. Parce que le logo Élu Service Client de l’Année parle aussi aux clients, « c’est un moyen de monter que la relation client n’est pas qu’un centre de coût, mais qu’elle a un ROI, qu’elle peut aussi ramener des clients. »