Les réseaux sociaux expliqués à ceux qui ont déjà bu un coup dans un bistrot

Par Pierre Kronenbook.

[Pierre Kronenbook est un expert en réseaux sociaux et en bistrots. Surtout en bistrots en fait…]

A ceux qui disent, « les réseaux sociaux j’y comprends rien », je réponds, « les réseaux sociaux c’est comme les bistrots, y’a pas besoin d’avoir fait Polytechnique pour savoir comment ça marche ». Il suffit généralement de pousser la porte et tu comprends vite.

Les différents types de bistrots et de réseaux sociaux

Facebook

Le grand café central (Facebook) : on y va tous au moins une fois de temps en temps. D’abord parce que tout le monde le connaît. C’est facile pour donner un rendez-vous On ne peut pas le rater. On peut y emmener les enfants et les grands parents sans problème (ils servent de la grenadine et ils ne balancent pas de la musique à fond toute la journée).

Twitter

Le café branché (Twitter) : la salle bondée, musique à fond et ça parle fort en permanence. Quand tu entres la première fois t’as l’impression d’être invisible. Personne te regarde. Au contraire, toi t’ouvres de grands yeux, tu regardes partout et tout le monde. Là-bas au fond de la salle y’a même David Guetta qui sirote un Spritz. Tu lui fais salut de la main, il détourne la tête. Sinon y’a des mannequins qui parlent avec des journalistes (ça s’appelle du journalisme d’investigation). Y’a des gars qui connaissent des journalistes. Y’a des gars qui connaissent des gars qui connaissent des journalistes. Et puis y’a des gars, si tu leur payes un verre qui peuvent te faire rencontrer un gars qui connait un gars qui connait un gars qui connait un journaliste.

Pinterest

Le salon de thé (Pinterest) : ambiance feutrée et plutôt féminine. Ce n’est pas tout jeune, tout jeune, mais ce n’est pas non plus un repère de vieilles dames. Faut pas croire. On vient pour manger une petite pâtisserie. Et puis on s’échange des recettes. On parle aussi d’autres choses. Là aussi faut pas croire.

Snapchat

Le fast-food (Snapchat) : on ne s’attarde pas. On ne fait que passer après l’école. Oui ici t’as plutôt moins de 16 ans, surtout en journée et quand ce n’est pas l’heure des repas. Un coke, un Mc Flurry… et je te dis des trucs tu jures tu le répètes à personne… jure d’abord… et je te montre une photo de Hugo… Oh ouaiiii, il est trop beau ! Faut que je rentre ma mère elle va me tuer.

Instagram

Le café en face du lycée ou de l’université (Instagram) : on est entre nous. Il n’y a que le serveur qui a plus de 25 ans. ‘Tain les maths j’ai rien compris. Arrête on va pas encore parler de boulot. Oh, elle est trop belle ta veste… Tu l’as achetée où ? Hè ! mais j’avais pas vu t’es super bronzé… Oui j’ai été faire une session surf à Hossegor ce week-end. Tu veux que je te montre les photos ?

Pourquoi on va au bistrot et sur les réseaux sociaux

Pour consommer

Pour passer le temps

Pour prendre des nouvelles des amis

Pour rencontrer des gens

Pour se faire voir

Pour trouver l’inspiration

Pour faire du business

Pour oublier

Peut-on vraiment faire du business dans les bistrots et sur les réseaux sociaux

Oui mais faut passer par le patron. Il peut te mettre une petite affiche sur la porte. Un sous-bock sur chaque table avec le nom de ton entreprise… Ensuite essaye d’avoir un peu de bon sens. Si tu commercialises des prothèses auditives, ce n’est pas la peine d’aller visiter le bar du lycée.

Sinon évite de pas de passer en direct avec les clients. D’abord c’est mal vu par le patron et ça gonfle les clients. Sauf si t’es Pakistanais et que tu vends des roses.

2 réflexions au sujet de “Les réseaux sociaux expliqués à ceux qui ont déjà bu un coup dans un bistrot”

  1. Ce n’est pas souvent que je commente des articles sur les blogs, mais celui-ci le mérite.
    BRAVO ! L’analyse est simple et efficace, tout comme le style d’écriture.

    • Merci à vous. Si vous avez le commentaire rare, il a le mérite d’être généreux. Pierre Kronenbook se joint à nous pour lever son verre à votre santé ;)

Les commentaires sont fermés.