Démystifions l’économie numérique avec entrain (et mauvaise foi)

Au début du mois d’octobre, le conseil d’analyse économique publiait une note (1) dans laquelle il nous révélait que l’économie numérique était partout. « C’est désormais toute l’économie qui devient numérique », écrivaient les auteurs de la note. Il n’y avait par conséquent plus lieu de parler de secteur numérique. Désormais ton boulanger est numérique, ton plombier est numérique, ton taxi est numérique, ton hypermarché est numérique…

Si le numérique est effectivement partout, il reste à se l’approprier. Il faut ôter  les mots numériques de la bouche des experts pour les faire nôtres.

Posons, en toute modestie, les bases d’une université populaire de l’économie numérique, et démystifions avec entrain et mauvaise foi quelques mots et notions relatives à l’économie numérique.

Big data

Les big data c’est comme les tiroirs de ton bureau. Ils sont remplis :

1/ de pleins de choses qui n’ont aucun rapport les unes avec les autres : cartes de visite, trombones, clé USB, mouchoir en papier, pièces jaunes…

2/ de trucs totalement inutiles ou périmés : ticket de métro usagé, calendrier de 2012, reste de sandwich, trombone tordu…

3/ et de tout un tas d’autres objets dont tu ignores totalement qu’ils sont là

Et au final, quand tu cherches quelque chose de précis dedans, tu ne trouves pas.

Et tous les mois tu te dis que tu vas tout ranger, tout bien ordonner, une fonction pour chaque tiroir… Et évidemment tu n’en fais jamais rien.

Ça c’est les big data.

classement

Objets connectés

Les objets connectés, c’est facile, tu ne connais que ça. Dans 95 % des cas c’est le thermostat qui est sur un mur du salon et qui te sert à régler la température dans la maison la journée et la nuit. Les 5 % autres objets sont constitués par ce P*** de pèse-personne qui suit ta courbe de poids en temps réel, un bracelet qui compte ton nombre de pas quotidiens et une station météo.

meteo

Uberisation

C’est un chauffeur de taxi à qui on a mis une cravate.

cravate

Économie collaborative

1/ C’est le vide-grenier

2/ C’est le cousin de province qui vient passer le week-end à Paris et que l’on fait dormir dans le canapé-lit

3/ C’est l’auto-stop

puces

E-commerce

C’est comme le catalogue de La Redoute, mais :

1/ qui te demanderait si tu es et homme ou une femme avant de commencer pour t’empêcher d’aller voir des sous-vêtements qui ne te concernent pas

2/ et qui te poursuivrait jusque dans l’ascenseur si tu ne passais pas commande

sac

 

(1) (Conseil d’analyse  économique – Économie numérique – note octobre 2015)