L’email : le média d’hier, d’aujourd’hui et de demain (?)

L’email c’est comme les tortues. Il est lent, lourd, et laid, mais il a connu les dinosaures et a traversé toutes les crises climatiques.

L’email est né en 1971. On doit son invention à un ingénieur américain du nom de Ray Tomlinson.

1971, c’est encore le règne des grands singes. L’homo numericus n’est pas encore apparu.

Il a connu les SMS, les applications de messagerie, les réseaux sociaux. On prévoyait sa disparition après l’émergence de chacune de ces inventions.

Il a résisté.

Il a donné naissance au spam, à l’emailing non ciblé, aux newsletters non sollicitées…

On l’utilise toujours.

On pensait que le mobile allait le tuer.

Il s’est adapté.

L’email est sans Dieu ni Maître. Personne ne croit en lui et il n’appartient à personne.

Facebook, Twitter, Snapshat… ont des patrons et des actionnaires. L’email n’a pas de propriétaire.

L’email n’a pas de Conditions générales d’utilisation !

L’email est peut-être le dernier espace de liberté d’internet ! Gratuit et ouvert à tous.

L’email compte plus d’utilisateurs que Facebook et Twitter réunis. 2,5 milliards d’utilisateurs dans le monde pour 4,3 milliards d’adresses (The Radicati Group).

En France il y a plus d’adresses emails que d’habitants.

[wysija_form id= »3″]