E-commerce : la guerre des boutons

Plus un seul réseau social sans son bouton “acheter”. Que ce soit Twitter, Facebook ou Pinterest, ils veulent tous leur part du gâteau e-commerce. Néanmoins cette irruption de boutons pourrait bien être les prémisses d’une explosion générale, où seuls les plus forts survivront. C’est l’avis de Danielle Bailey, une analyste du think tank L2 spécialisé dans les problématiques digitales.

“Dans notre dernière étude on a montré que les marques utilisaient en moyenne 7 plateformes sociales. Ce n’est pas tenable. Être présent sur ces plateformes nécessite des investissements importants et les marques vont devoir faire des choix stratégiques et se demander qui sont leurs clients et où ils se trouvent. Ces boutons “Acheter !” vont séparer les plus faibles des plus forts et mettre une pression beaucoup plus forte sur les réseaux sociaux. On est à la veille d’une redistribution des cartes !”

(Mediapost)

Vous pouvez aussi être intéressé par : L’internet des boutons (connectés)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone