Le courrier publicitaire résiste bien

Le taux de lecture des courriers publicitaires est de 93,2 %. Un taux extraordinaire si on le compare aux médias numériques (moins de 10 %). D’autant plus que la pression publicitaire par courrier reste raisonnable (10 courriers par semaine en moyenne). En revanche, si les messages ne sont pas noyés dans la masse, ils ont intérêt à être percutant car on relit rarement un courrier publicitaire. (Ipsos)