Est-ce que vous porterez une montre connectée au poignet cet été ?

Si on se fie aux experts (mais peut-on encore se fier aux experts ?), le marché des montres connectées (smartwatch) serait sur le point de décoller (Gartner en septembre 2014). En ce début 2015 c’est l’IDATE qui y va de sa prévision. L’institut de recherche prévoit une croissance de 70 % d’ici 2018 des ventes des wearables pris globalement (montres, bracelets et lunettes connectées).

Apple watch

Le modèle 2015 de l’Apple Watch

Mais dans la famille des objets connectés embarqués c’est bien les montres qui se payent la part du lion. Selon l’IDATE les smartwatches devraient représenter les 2/3 des wearables vendus. Les lunettes peinent à convaincre ; et même Google qui était à la pointe sur ce type de technologie à mis son projet en veilleuse. Quant aux bracelets, ils n’auraient que peu de valeur ajoutée face à des montres qui remplieraient les mêmes fonctions.

Samsung Gear II

La Samsung Gear II

Ce n’est pas encore gagné néanmoins. Selon une étude menée fin 2014 par Kantar cette fois sur un panel de consommateurs anglais, 84 % n’avaient pas l’intention d’acheter une montre connectée. Et quand on leur demande pourquoi, ils répondent que leur téléphone fait tout ce dont ils ont besoin.

Cette réticence des consommateurs ne semble pas freiner l’ardeur des constructeurs qui eux y croient dur comme fer. Apple essayant de refaire le coup de l’iPhone avec l’Apple Watch, suivi de très près par tous les autres, Samsung, Sony… qui jurent qu’on ne leur refera pas le coup de l’iPhone.

A moins que l’on ait tous fait fausse route et que ce ne soit pas au poignet que l’on portera notre montre connectée, mais… à la cheville ?

moov