Le e-commerce sera-t-il social à Noël ?

D’outil de notoriété, de fidélisation, les réseaux sociaux pourraient (devraient) devenir à court terme un canal efficace du e-commerce. C’est la thèse défendue (entre autres) par Offerpop qui a interrogé  sur le sujet un échantillon d’entreprises américaines.

Pour près de 30 % des responsables marketing interrogés, investir dans les réseaux sociaux doit d’abord être l’occasion de générer de nouvelles ventes.

Cette préoccupation de transformation commerciale arrive avant les questions d’adhésion à la marque ou de fidélisation. Des clients qui participent certes, mais des clients qui achètent d’abord !

Pour cette année (encore) c’est Facebook qui emporte la mise. 92 % des entreprises (de l’étude) qui investiront dans le réseaux sociaux le feront sur Facebook. Twitter arrive en deuxième position avec seulement 4 % des intentions d’investissement.

Et si Facebook s’octroie la plus grosse partie du gâteau, qu’on se rassure, le gâteau lui devrait augmenter. 64 % de ces mêmes entreprises interrogées prévoient, d’ici la fin de l’année, une augmentation de leurs investissements en direction des réseaux sociaux.

Par ailleurs, c’est Instagram qui a été jugé pour 73 % du panel comme le réseau le plus excitant en 2014 (devant Vine et Snapshat). Une excitation que ne s’est pas encore traduite par un investissement financier (moins de 20 % des adultes seraient actuellement sur Instagram).

Les réseaux sociaux sont déjà prêts pour accompagner les marketeurs dans leurs objectifs de vente.

Encore à l’état d’expérience, les boutons « ACHETER » sur Facebook et Twitter (qui permettent d’acheter un produit préconisé par un membre du réseau ou par la marque) pourraient bien être les nouveaux jouets des marketeurs pour cette fin d’année.