L’utilisation croisée de bases de clientèle par les opérateurs éveille l’attention de l’Autorité de la concurrence

L’Autorité de la concurrence a décidé de s’autosaisir pour avis sur la question de l’utilisation croisée de bases de clientèle (cross selling ). La vigilance de l’Autorité concerne les pratiques des opérateurs qui, présents à la fois sur les marchés de l’internet haut débit et de la téléphonie mobile, vont démarcher leur base d’abonnés mobiles pour leur proposer des offres d’accès à Internet haut débit, ou inversement.

Le « rythme inhabituellement élevé » du recrutement de nouveaux abonnés sur le marché du haut débit par SFR et Bouygues Telecom semble à l’origine de cette action de l’Autorité de la concurrence.

L’organisme  souligne les distorsions de concurrence que peuvent provoquer ces pratiques notamment au détriment des autres acteurs, soient plus « vertueux » comme Orange, freiné par des doutes sur la légalité de la méthode, soient moins chanceux comme Free qui ne dispose pas de bases d’abonnés mobiles.

Par cette autosaisie, l’Autorité de la concurrence entend examiner ces pratiques au regard du droit de la concurrence et s’appuiera sur les avis de l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) avant de se prononcer.