Le syndicat Sud stigmatise les principaux donneurs d’ordres des centres d’appels externalisés

Dans un communiqué au ton, peut-être, exagérément dramatique, le syndicat Sud-Ptt s’en prend de façon assez violente aux donneurs d’ordres des gestionnaires de la relation client externalisée. Ainsi, Orange, EDF, SFR ou Canal+ sont accusés de pressions tarifaires excessives sur leurs prestataires « centres d’appels », poussant ces derniers à « un management d’une extrême dureté ».

L’État, pourtant accusé lui aussi d’encourager un « dumping social » généralisé par la générosité de ses financements, est néanmoins appelé à la rescousse pour rassembler autour d’une table l’ensemble des acteurs de la filière et définir de nouvelles conditions de marché.

Sud-Ptt appelle à la mise en place d’un « bouclier social » pour une meilleure protection des salariés des centres d’appels et l’amélioration de leurs conditions de travail. Pour l’organisation syndicale, la réalité de ce « bouclier social » passe aussi par des prix minimum imposés aux donneurs d’ordres lors de leur appels d’offres.