Le m-commerce ne réussit pas encore à convaincre le consommateur

Même si un quart des français ont déjà fait l’expérience de l’achat en ligne depuis leur téléphone mobile, de nombreux freins demeurent pour une adoption du m-commerce à grande échelle. Le fournisseur de solutions e-commerce, ATG, détaille dans une étude récente les attentes du consommateur pour être totalement convaincu par l’achat en ligne mobile.

Si le e-commerce est en pleine croissance (78 % des consommateurs achètent à distance, soit plus de 22 millions de personnes), son petit cousin, le m-commerce (l’achat en ligne depuis son téléphone portable) peine encore à convaincre. A la lecture du sondage d’Atg, on découvre que ni les marchands, ni les fabricants de téléphones mobiles, ni enfin les opérateurs mobiles, ne proposent une offre suffisamment séduisante pour favoriser l’éclosion massive du m-commerce.

Côté marchand, le reproche du consommateur concerne l’ergonomie des sites web. Ils considèrent que ceux-ci sont trop faiblement optimisés pour un accès mobile. Par ailleurs, les solutions de paiement proposés sur ces mêmes sites ne leur semblent pas encore totalement sécurisées ou faciles à utiliser.

La complexité de la tarification de l’internet mobile est un obstacle à l’adoption du m-commerce pour 44 % des sondés. Toujours au passif des opérateurs, les débits offerts pour l’internet mobile sont jugés comme étant trop faibles.

Quand aux fabricants de matériel mobile, le consommateur déplore le prix encore élevé des téléphones (en particulier des smartphones) et la taille trop petite des écrans.

Ceci étant, si tous ces obstacles étaient levés, le consommateur serait prêt à adopter l’achat en ligne depuis son mobile (en tout cas pour certaines catégories de produits). Lucide cependant, Atg conclut qu’il reste encore, de la part des différents acteurs, un long chemin à parcourir pour faire du m-commerce une réalité.