Le gouvernement soutient les technologies sans contact

Christian Estrosi, le ministre chargé de l’industrie, annonce avoir sélectionné 13 projets mettant en œuvre les technologies sans contact (RFID et NFC) qui recevront un soutien financier de l’ordre de « plusieurs millions d’euros ».

Expérimentaux ou directement opérationnels, les 13 projets ont en commun l’échange de données à distance soit par le téléphone mobile (NFC) soit pas d’autres terminaux (RFID).

Atos Worldline travaille, par exemple, au développement d’une carte de paiement sans contact et d’un lecteur à bas coût pour effectuer, de manière sécurisée, ses transactions sur internet.

Apologic propose le remplacement du chèque emploi service papier par une version électronique qui offrira une comptabilistaion des heures réalisés par l’employé à domicile (via un badge) et une possibilité de paiement de la prestation.

Veolia, de son côté, développera une solution permettant de stocker son titre de transport sur son mobile.

10 autres projets proposent des solutions dans le domaine de la vie étudiante, des musées, de la santé ou bien encore, avec Orange, le développement des technologies NFC sur des téléphones mobiles sous Android (le système d’exploitation développé par Google).