L’Acsel publie la première édition des indicateurs de l’économie numérique

L’association de l’économie numérique (Acsel), présidée par Pierre Kosciusko-Morizet, publie la première édition des indicateurs de l’économie numérique. L’initiative à pour objectif de rassembler un certain nombre de données qui doivent permettre de dégager les tendances fortes de l’économie numérique. Le rapport 2009, s’il consacre le poids de l’économie numérique dans l’économie française, pointe cependant des inégalités d’accès au réseau et la diffusion limité des usages numériques dans les petites entreprises.

Le premier intérêt de ce travail est d’abord de donner une définition de l’économie numérique ; elle est en outre plus large que celle adoptée par d’autres organismes. Pour l’Acsel, « la vision de l’économie numérique est transversale. L’économie numérique n’est pas l’apanage de quelques secteurs qui produisent ou qui sont basés sur les T.I.C., mais aussi les secteurs qui les utilisent. Ainsi, l’économie numérique comprend le secteur des télécommunications, de l’audiovisuel, du logiciel, de l’internet et les secteurs qui les utilisent en tant que cœur ou support de leur activité.« 

Ensuite, et c’est par définition ce que l’on demande à un indicateur, c’est de synthétiser sous un seul chiffre une information plus ou moins complexe, et permettre d’en saisir les évolutions dans le temps.

Ainsi, les indices dits structurels tracent le portrait d’une France qui semble être entrée de plain-pied dans l’ère numérique avec  un  niveau  d’investissement dans le TIC un peu supérieur à la moyenne des pays européens : plus de 40 millions d’abonnés à la téléphonie fixe, 58 millions à la téléphonie mobile, 19 millions d’abonnés à internet.

Les indices qui concernent plus spécifiquement les entreprises et leurs usages des technologies de l’information permettent d’évacuer quelques idées fausses et a priori ou en tout cas de donner à voir la réalité. Seules 54 % des entreprises de plus de 10 salariés disposent d’un site internet et 14 % sont équipés de logiciels de CRM. Côté e-commerce, 18 % des entreprises achètent en ligne et 13 % vendent en ligne.

Aux frontières de l’entreprise notons la progression du télétravail qui aurait été adopté par 22 % des entreprises en 2008 contre 16 % en 2007.

Du côté des ménages, les inégalités sont encore fortes : si 88 % des cadres supérieurs ont une connexion internet à leur domicile, le taux tombe à 27 % chez les non diplômés et 26 % chez les retraités (ce qui permet de relativiser certain discours ambiant sur les « papy geek »). Globalement, 37 %  des français ne se sont jamais connectés à internet.

A l’heure des débats Hadopiens, les indices rappellent aussi que se sont à peine 28 % des internautes qui ont pratiqué des téléchargements lors des derniers mois (légaux ou pas) ; sur la prise de pouvoir du consommateur ont retiendra que moins de 8 % des internautes ont écrit des commentaires sur un produit ou un service lors du dernier mois.

On trouve également dans cette édition 2009 une série d’indices relatifs à l’équipement et aux usages des mobiles,  de la TV numérique, la radio en ligne et le e-commerce.

(le document complet, en pdf, est téléchargeable sur le site de l’Acsel)

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail this to someone

Recevez LA NEWS HEBDO ContactDistance

L'actualité inspirante des professionnels du contact client