Teleperformance : suppressions de postes en Ile de France et en région lyonnaise

Adieu Paris ! Teleperformance choisit la province et supprime 122 postes (la Cgt avance le chiffre de 152) en région parisienne ; 22 postes devraient également être supprimés en région lyonnaise. Le gestionnaire de centres de contacts annonce, en parallèle, la mise en place d’un plan de mobilité pour 318 salariés travaillant en Ile de France.

Interrogé par l’AFP, Jean-François Guillot, le Pdg de Teleperformance, explique « Nous sommes dans un plan de redéploiement vers nos centres de service clients en régions« . Les effectifs parisiens de Teleperformance France sont passés, au cours des cinq dernières années, de 2300 à 900 salariés alors que dans le même temps l’effectif de l’entreprise passait de 4 000 à 8 500 personnes.

Selon la Cgt (citée par l’Afp), le redéploiement passerait par la fermeture des sites de Montigny-le-Bretonneux et de Pantin.

Pour rappel, Teleperformance avait procédé au début de l’année a une vaste opération de fusion, sous une seule entité, de l’ensemble de ses filiales françaises. Après une rationalisation « juridique », Teleperformance entame une « rationalisation » économique.

Outre l’argument, un peu spécieux, de « la qualité de vie » en région évoqué par Jean-François Guillot, l’entreprise ne se dit pas non plus insensible « à l’implication des collectivités locales dans le développement de nos métiers« .