Les salariés français n’ont pas le moral

Juritravail.com et Monster viennent de publier leur premier « indicateur du moral des salariés ». Il s’agit d’un indicateur trimestriel qui mesure la satisfaction des salariés du privé dans leur entreprise, leur emploi, leur rémunération ainsi que leur degré de confiance en l’avenir.

Pour le premier trimestre 2009, l’indice du moral des salariés est de 43,76 (sur une échelle de 100). Les cadres ont un meilleur moral (45,91) que les autres catégories professionelles mais sans atteindre non plus l’optimisme. Même constat si l’on observe l’indice selon les âges : les moins de 30 ans affichent l’indice le plus élevé à seulement 45,14.

Plus de la moitié des salariés ont une bonne image de leur entreprise et sont, dans la même proportion, plutôt confiants dans la solidité financière de celle-ci. Cependant, ils sont 65 % à avoir eu envie de quitter leur entreprise au cours des 3 derniers mois.

Sur les conditions de travail, 52 % se disent plutôt instatisfaits (45 % chez les cadres) alors que 72 % des répondants qualifient les relations avec leurs collègues de travail de bonnes ou très bonnes.

Près de trois quart des salariés (73 %) déclarent subir un stress dans leur travail. Pression dont ils ne semblent pas être payés en retour puisque 62 % des salariés estiment n’être pas reconnus pas leur hierarchie dans leur travail.

S’ils ne sont que 8 % à se dire globalement très motivés, 39 % reconnaissent être impliqués (45 % chez les cadres).  Implication qui semble aller de paire avec un équilibre vie privée-vie professionnelle, puisque 66 % des salariés pensent bien gérer leur temps entre vie privée et vie professionnelle.

 

Enquête menée en ligne sur le site juritravail.com du 10 janvier au 20 février 2009. 28 171 personnes ont répondu. Les données ont été ajustées par pondération afin de représenter la population active française, selon la méthode de calage sur marge.