L’ALRS réplique aux critiques portées par Teleperformance au Label de Responsabilité Sociale

Quelques jours après s’être vu retiré le Label de Responsabilité Sociale, Teleperformance remettait en cause l’objectivité du Label (voir ContactDistance : Teleperformance choisit son camp) et les règles de fonctionnement de l’ALRS (L’association pour la promotion et le développement du Label de Responsabilité Sociale).

Par la voix de son président, Thierry Chamouton, l’association, dont l’une des missions est de garantir la légitimité du Label, se défend et réplique à Teleperformance.

Nous publions, ci-après, l’intégralité de la réponse de l’ALRS.

L’Association pour la Promotion et le Développement du Label de Responsabilité Sociale déplore que la société TELEPERFORMANCE FRANCE exprime régulièrement par voie de presse des informations erronées sur l’ALRS et notamment son fonctionnement.

L’ALRS tient à souligner qu’elle prend note du désengagement du label de sa filiale TPH services télécom en date du 28 janvier 2009.

L’ALRS rappelle que la société TELEPERFORMANCE FRANCE s’est vue retirer le label le 1er octobre 2008 selon les modalités régissant l’association. Ce retrait n’a pas été initié à la demande de la société TELEPERFORMANCE FRANCE.

En tout état de cause, l’ALRS rappelle que la société TELEPERFORMANCE FRANCE immatriculée au RCS Paris sous le N° 353 118 458 qui seule était titulaire du Label de Responsabilité Sociale, avant le 1er  octobre 2008, a été radiée du registre du commerce et des sociétés le 8 janvier 2009.

La légitimité et la crédibilité de l’ALRS se fondent non seulement sur sa forte implication dans la promotion de la responsabilité sociale mais aussi sur la rigueur de son fonctionnement, la qualité de ses représentants, reconnues par l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur de la Relation Client.

Thierry CHAMOUTON, Président de l’ALRS pour le Comité de labellisation