Le SP2C et les syndicats de salariés à l’unisson contre les centres d’appels en prison

Le projet du ministère de la justice de créer 2 centres d’appels en prison aura réussi le rare exploit de voir les organisations patronales et les syndicats de salariés clamer haut et fort la même position : Non aux centres d’appels dans les prisons !

Côté Cfdt on parle « d’une initiative malvenue qui décrédibilise la profession« . Le syndicat demande un gel immédiat du projet et réclame une réunion tripartite (ministère de la justice, SP2C, organisations syndicales de salariés) sur le sujet. La Cfdt annonce qu’elle « combattra le passage en force qui remet en cause la démarche entreprise par les acteurs du secteur pour l’amélioration des conditions de travail des milliers de salariés concernés« .

Le SP2C, le syndicat professionnel des centres de contacts, confirme partager la même conviction que les principales centrales syndicales (Cftc, Cfdt, Cgc, Cgt, Fo). Le SP2C rappelle qu’il travaille depuis des années pour que l’image du secteur se conforme à sa réalité, celle des emplois stables et durables. La chambre patronale ajoute que « notre activité nécessite de véritables compétences, de véritables salaires et de véritables formations qui ne peuvent être assurées dans le milieu carcéral« .