La CGT dit non aux centres d’appels en prison

Révélé au mois de juillet par la presse quotidienne (voir article ContactDistance), l’information était passée relativement inaperçue. Ce week-end le projet du Ministère de la Justice a fait la une des grands journaux télévisés.

C’est la CGT qui a remis le feu aux poudres. Reçu le 27 aout par une délégation du Ministère de la Justice, la CGT s’est fait confirmer le « projet d’installation de deux centres d’appels dans des établissements pénitentiaires à titre expérimental« .

La CGT voit dans ce projet « l’apparition d’un nouveau concurrent à bas coût«  (le salaire d’un détenu ne dépassant pas 45 à 70 % du SMIC). La centrale syndicale relève, également, que le projet ne pourrait que participer à ternir « un peu plus l’image du métier de téléopérateur« .

Le syndicat regrette, enfin, de n’avoir pu obtenir le nom des opérateurs retenus pour mener l’expérimentation.