Snapchat : « le moyen le plus rapide pour acheter ! »


Je le vois, je le photographie, je l’achète… Snapchat (le réseau social de vos ados) teste, en partenariat avec Amazon, une nouvelle fonctionnalité de recherche visuelle.

Il suffit, à l’intérieur de l’application, de photographier un produit (ou son code-barre) pour qu’il soit associé aux fiches de résultats Amazon.

« Snapchat était le moyen le plus rapide pour communiquer, maintenant c’est le moyen le plus rapide pour acheter ! », souligne-t-on sur le blog de Snapchat.

Avant on allait au magasin ; aujourd’hui c’est le magasin qui vient à nous. (Si vous avez des ados à la maison, supprimez votre compte Amazon !)

Recevez gratuitement Numériq'1 : La newsletter qui vous raconte tous les jours en 1 minute l’actualité de l’économie numérique, de la relation client, du marketing et du e-commerce :  JE M'ABONNE !

Google voit l’avenir de la recherche en ligne dans les conversations

« La reconnaissance vocale et la compréhension du langage constituent le futur des moteurs de recherche », a expliqué, dans une interview au Guardian, Ben Gomes, le directeur des technologies moteur de recherche de Google.

Il ajoute que l’enjeu est particulièrement important dans les pays en développement où, d’une part le taux d’alphabétisation est faible, et où certaines langues (en Inde par exemple) ne disposent pas de clavier normalisé.

Il reconnait néanmoins qu’il reste encore de nombreux problèmes à résoudre pour que la recherche vocale soit efficace.

Pour Gomes il ne fait pourtant aucun doute que la voix sera à l’avenir le meilleur moyen de rechercher de l’information. Il va même plus loin en pronostiquant « qu’en fait on sera capable d’avoir une vraie conversation avec Google ».

Recevez gratuitement Numériq'1 : La newsletter qui vous raconte tous les jours en 1 minute l’actualité de l’économie numérique, de la relation client, du marketing et du e-commerce :  JE M'ABONNE !

Salesforce : parle à mon CRM !

Salesforce est-il en train de réinventer l’enregistreur vocal des années 70 ?

L’entreprise vient en effet de présenter (version pilote) Einstein Voice, une interface vocale qui permet aux utilisateurs de communiquer « en langage naturel » avec les plateformes Salesforce.

Compte rendu de rendez-vous, qualification de données clients, prise de notes… les commerciaux n’auront plus d’excuse pour ne plus entrer leurs données dans le CRM de l’entreprise. Il leur « suffit » désormais de dicter les informations à l’assistant vocal qui va les analyser, les structurer avant de les intégrer au CRM.

(Une courte vidéo du produit).

Droit dans ses bots

Juribot Axa
Axa vient de lancer Juribot, son bot juridique.
 Il s’agit d’un bot donc, d’un assistant automatisé en ligne qui répond aux questions juridiques sur les problèmes de logement (conflit avec un propriétaire, conflits de voisinage, obligations légales du propriétaire…).

On y accède à partir d’une page dédiée sur le site Axa Juste pour vous. Avant de vous fâcher avec vos voisins, sachez que le bot est encore en phase d’apprentissage.

Google, un moteur pas si personnalisé que ça


Les résultats de recherche fournis par Google à chaque utilisateur sont en réalité, contrairement à ce que l’on pense, très peu personnalisés.

C’est ce qu’explique à CNBC Pandu Nayak, un des responsables de la qualité des réponses du moteur chez Google. « Les requêtes des utilisateurs embarquent tellement de contexte que les possibilités de personnalisation sont très limitées ».

Trop de personnalisation pourrait également faire perdre de la crédibilité au moteur en lui retirant son apparence de « connaissance universelle ».

En revanches les annonces publicitaires qui apparaissent avec les résultats de recherche sont, elles, très personnalisées.

Naissance d’un nouveau géant de la gestion de la relation client

Bertelsmann (M6, RTL…) et le conglomérat africain Saham, fusionnent leurs activités de gestion de la relation client pour créer un géant de 48 000 employés (1,2 milliards de CA).

Bertelsmann qui cherchait à vendre sa filiale Arvato CRM a finalement choisi une stratégie un peu différente avec la création d’une nouvelle société dont l’allemand continuera à détenir 50 % des parts.

La nouvelle entreprise sera opérationnelle à partir de janvier 2019 et sera dirigé par Thomas Mackenbrock, pdg désigné par Bertelsmann (tandis que Saham nommera le président du conseil).

Le groupe Saham réalise plus d’un milliard de chiffre d’affaires dans une multitude d’activités, de l’externalisation de services, à l’assurance jusqu’au domaine de la santé.

L’Afrique était le berceau de l’humanité. Elle est aujourd’hui l’avenir de la relation client.

Et plus si affinités bancaires


Une application de relation client assez originale. Elle semble être inspirée par les applications de rencontre en ligne !

On la doit à la banque américaine Umpqua Bank. La banque propose à ses clients une application (appelée Go-To) à l’intérieur de laquelle sont présentés plusieurs profils de conseillers bancaires, avec leurs expériences professionnelles, leurs centres d’intérêt, leurs expertises spécifiques…

À partir de ces information le client n’a plus qu’à choisir le conseiller qui correspond le mieux à ses attentes. Celui-ci devient alors son conseiller au quotidien. « C’est un moyen de resserrer les liens entre le client et son banquier », explique-t-on chez Umpqua. Ils se marièrent et eurent beaucoup de fonds…

Chérie, je vais acheter le journal

Marc Benioff, le fondateur de Salesforce, rachète l’hebdomadaire américain Time Magazine pour 190 millions de dollars.

Il s’agit d’une opération privée, réalisée avec son épouse Lyne, qui n’implique pas Salesforce. « Nous investissons dans une entreprise qui a une énorme influence dans le monde et qui est incroyablement solide. C’est ce que nous recherchons lorsque nous investissons dans le cadre de notre famille », a commenté Marc Benioff.

Tu me laisses ton 06 ?

Les 4 grands opérateurs télécom américains, Verizon, AT&T, T-Mobile et Sprint testent actuellement un nouveau mode d’identification en ligne visant à remplacer le bon vieux mot de passe.

Ça s’appelle Project Verify. Il s’agit d’un mode d’identification à partir des données du téléphone mobile (auxquelles ces opérateurs ont accès) : numéro de téléphone, numéro de carte SIM, titulaire du compte, adresse IP…

Cela fonctionne un peu comme une application de paiement, du type PayPal. Pour se connecter, plutôt que de rentrer classiquement un nom d’utilisateur et un mot de passe, l’internaute clique simplement sur un bouton Project Verify.

La question est de savoir si l’on veut tout dévoiler de notre vie en ligne à notre opérateur télécom ?